Dialogues imaginaires Psychothérapie Paris 15

– Comment se passe la 1ère séance ? ça me fait un peu peur…Trac scène Frédérique Bricaud Psychothérapie Gestalt Paris 15avoir le trac - Frédérique Bricaud Psychothérapie Gestalt Paris 15

– Oui, je comprends ça. C’est normal. On ne se connaît pas et vous venez pour parler de vous alors… forcément, il y a de quoi avoir le trac !

Je ferai en sorte de vous mettre le plus à l’aise possible. On ira à votre rythme.

– Mais j’ai tellement de choses à raconter ! ça  ne va pas tenir ! S'apprivoiser - Frédérique Bricaud - Gestalt Psychothérape Paris 15

– On ne fera pas le tour de votre vie en 1/2 heure, c’est sûr ! On fait juste connaissance, on essaie de s’apprivoiser un peu. vous me raconterez ce qui vous amène et je vous dirai comment je fonctionne habituellement. Ainsi vous pourrez voir si ma façon d’être et de faire peut vous apporter le soutien dont vous avez besoin. Vous pourrez me poser des questions, vous aussi.

– Ah bon ? Moi aussi ?

– Oui, bien sûr. On pourra parler de tout ce qui vous préoccupe et qui vous aider à prendre votre décision. Je vous présenterai mon cadre.

– C’est quoi ça, le cadre ?

règes du jeu - Frédérique Bricaud - Gestalt Psychothérape Paris 15– C’est tout ce qui apporte la sécurité, c’est l’espace protégé dans lequel vont pouvoir se déposer vos pensées, vos doutes, vos émotions. Ce sont les règles du jeu définies à deux : la durée des séances, la régularité, la fréquence, la continuité dans le temps, le confort du lieu, la confidentialité, le paiement des séances, la fin de la thérapie. Tout ça est posé, pourra être négocié, adapté, en tous cas sera connu et accepté par chacun de nous. C’est ce qui nous permettra de travailler ensemble.

– Et après, ça commence tout de suite ?

– ça dépendra. Après ce temps d’échange d’environ 1/2 heure, nous faisons le point : soit vous décidez tout de suite, soit vous préférez me rappeler, si vous avez besoin de quelques jours pour y réfléchir, pour rencontrer d’autres psy. Dans ce cas il s’agit juste d’un entretien gracieux. Si nous poursuivons par un travail, alors je vous demanderai une participation financière.

– Ah ouf ! Alors je ne suis pas obligé de m’engager tout de suite ?

– Non, pas du tout. C’est bien de vous laisser digérer ce que vous aurez ressenti. Et si vous revenez, nous ferons le point après 3 séances pour vérifier que c’est toujours Ok pour vous. Si oui, alors nous nous engagerons l’un et l’autre dans un parcours. C’est comme un partenariat. ça veut dire que je suis là pour vous, je m’engage à vous accompagner, à être à vos côtés.  Au début, je vous demanderai de venir toutes les semaines, pendant 6 fois au moins, pour bien faire connaissance et lancer le travail.

– Alors justement, c’est quel genre de travail ? À quel rythme ça se fait ?

– C’est le travail psychique qui décide : grâce à ce que vous allez dire et vivre en séance, votre esprit va faire des liens, va remanier vos souvenirs, ça va cheminer entre les séances. C’est pour ça qu’on garde un certain rythme. S’il se passe trop de temps, ce remue-méninges va se perdre d’une fois sur l’autre. Et puis moi aussi, j’ai besoin de vous voir régulièrement. Comme ça, quelque chose se dépose et cela crée une alchimie, ça se tricote, en douceur…

côte à côte - Frédérique Bricaud - Psychothérapie Gestalt Paris 15– ça me fait un peu peur, je dois dire, c’est mystérieux…

– En réalité c’est très banal car, c’est ce qui se passe à notre insu tout le temps ! Mais là vous allez le faire avec plus de conscience et cela va apporter de la nouveauté à l’intérieur. Vous allez commencer à bouger. C’est tout l’intérêt. Et justement, nous pourrons le mettre en mots, le faire fructifier. Je serai là pour vous soutenir, si ça remue un peu fort parfois…

– Et après les 6 séances ?

– Après nous ferons le point et nous verrons si nous continuons sur le même rythme ou pas. ça dépendra de votre actualité et de votre budget. Quoi qu’il en soit, tout au long de notre parcours ensemble, nous pourrons revoir les modalités pour les adapter à votre situation et que ce soit juste pour nous deux. Voilà, c’est plus clair pour vous ?

– Oui : en fait tout est adaptable, quoi !

– Presque. Disons qu’il y a nécessité d’un cadre, mais que ce cadre n’est pas imposé, il est ajusté et ajustable. Je le propose et je défends ce qui est important. Mais il n’est pas rigide, car le but est de permettre le travail, pas de le bloquer. Parfois je pose des limites très claires. Chacun de nous doit se sentir en sécurité et respecté. Suivant les personnes, cela peut nécessiter plus ou moins de temps et quelques ajustements. Tout ça est le bienvenu.

Dialogues imaginaires Psychothérapie Paris 15

Frédérique Bricaud – Gestalt Paris 15 – Psychothérapie